• Some came running (Comme un torrent) de Vincente Minelli (avec Frank Sinatra, Dean Martin...)

    Il faut être un porc définitif pour ne pas pleurer toutes les larmes de son corps en voyant ce film qui est un chef d'oeuvre absolu...

    catégorie : mélodramatique ...oui et alors ? il y a mélo et mélo (et aussi méli mélo mais ça c'est autre chose)...

    Le fim a été tourné en 1958 à Madison (Wisconsin) mais il est censé se passer en 1948 dans un ville du Middle West, étouffante comme elles le sont toutes, et sans doute imaginaire : Parkman...nom qui est d'ailleurs tout un programme..

    il repasse de temps en temps en copie neuve dans les salles d'art et d'essai, la denière fois c'était la semaine dernière pour le festival des 10 ans depuis la mort de Sinatra (intervenue  à la mi Mai 1998).

    Dave Hirsch (interprété par Sinatra) est un écrivain raté et alcoolique, qui, après avoir quitté l'armée, revient par hasard dans sa ville natale (Parkman donc)...en fait ce n'est pas tout à fait "par hasard" : le film débute dans le car qui arrive à Parkman, en début de matinée, le chauffeur réveille sinatra : "Eh soldat...on m'a dit de vous réveiller à Parkman"... et Sinatra qui ouvre un oeil glauque : "qui vous a dit ça ?" ...et le chauffeur : "ceux qui vous ont mis dans le car hier soir.. il parait que vous leur avez dit que vous étiez né ici"... ambiance...

    mais dans le car il y a aussi la prostituée, (Shirley Mac Laine) qui s'est amourachée de lui parce qu'il a assommé le gros méchant qui se l'était appropriée... il lui donne 50 dollars en lui sussurant d'une voix encore avinée : '" tu sais ce que c'est chérie...on prend une cuite et ont dit n'importe quoi... tiens, voilà de quoi retourner à Chicago...encore toutes mes excuses" ... ambiance toujours...

    mais bien sûr elle ne retournera pas... elle est amoureuse ! elle prendra une chambre en ville, trouvera un emploi  à l'usine locale fabriquant des soutien-gorges (ça ne s'invente pas)...

    Sinatra prend une chambre au "Parkman hotel" (là encore ça ne s'invente pas) juste en face de la joaillerie tenue par son frère ainé, Frank Hirsh (interprété par Arthur Kennedy, absolument génial) , qui 18 ans plus tôt , se mariant, l'avait fait mettre en pension pour se débarrasser de lui (le père était un ivrogne irresponsable)... et Dave avait pris la fuite depuis 16 ans....

    le réceptionniste de l'hotel : "ah vous êtes le frère de Frank Hirsch ? vous ne lui ressemblez pas" et Sinatra : "merci !"...

    puis il donne quelques dollars au valet pour aller déposer un mandat de 5000 dollars (gagnés au poker, non par ses livres) à la banque qui est la concurrente de celle où son frère siège au conseil d'administration...moins d'une heure après celui ci, averti du retour de Dave, déboule dans sa chambre ...

    Sinatra une bouteille de scotch à la main : "tu prends un verre ?"...Arthur Kennedy "euh... il est 10 h 30, c'est un peu tôt non ?" et Sinatra : "je ne regarde pas la pendule ".... ambiance ambiance ... et quand Frank repart "au fait il parait que tu as déposé ton argent à l'autre banque ?"...et Sinatra : "je savais que tu trouverais ça très drôle !"

    et à la fin, après moult péripéties, Sinatra, tombé entretemps amoureux de la professeur de "technique littéraire" locale, mais repoussé par elle (elle réussira quand même à faire publier son roman, qui aura un succès monstre) parce qu'elle n'arrive pas à admettre son "mode de vie" (que nous cataractériserions, dans le langage "politiquement correct" et multiculturaliste, comme "sans sobriété" ) épousera la prostituée au grand coeur... il expliquera ses motifs au joueur professionnel Bama Dillert (joué par Dean Martin), gros buveur lui aussi, avec lequel il s'est acoquiné : "je l'épouse parce que j'en ai marre d'être seul... je ne peux plus rien faire de bon pour moi même, alors si au moins je peux ainsi l'aider à changer de vie"... ambiance ambiance ambiance...

    et ils se marieront, à la va vite, avec deux témoins inconnus payés par Sinatra... seulement le "gros méchant" jaloux, en prendra ombrage, ivre mort il reviendra avec un revolver et ouvrira le feu sur Sinatra... mais la prostituée se jettera au devant des balles et se sacrifiera pour lui...

    et, lors de la scène finale de l'enterrement, Bama Dillert, l'homme qui n'enlève jamais son chapeau même pour dormir....enlève son chapeau !

    bref un film sur l'alcool, qui , avec la drogue d'ailleurs, semble faire partie de la légende des grands créateurs américains (Edgar Poe, Faulkner, Nicholas Ray....). D'ailleurs quelques années plus tard Minelli tournera "15 jours ailleurs", avec Kirk Douglas jouant un cinéaste alcoolique lui aussi....l'un des trois films majeurs de Kirk Douglas, avec "Le gouffre aux chimères" (de Billy Wilder) et "Les sentiers de la gloire" (de Stanley Kubrick)...

     un film sur Parkman aussi... Parkman comme symbole du monde...ou plutôt de l'absence de monde, qui se nomme "post-modernité"

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Juin 2008 à 17:15
    Intéressant...
    ...dommage que la fin soit un peu convenue. A la limite, qu'ils meurent tous les deux ça aurait pu être différent.... Mais bon. Ceci dit, bien envie de voir le film (histoire de savoir si je suis un porc définitif, peut-être...)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :